La prophetie du Soleil

23 mars 2008

CHAPITRE 3 : Le palais de Glace

CHAPITRE 3 : Le Château de Glace

Quand à Davailan, il venait tout juste d'arriver devant le repère des pires créatures qui soient. Tout en ignorant que ce qu'il faisait ne servait à rien vu que sa sœur venait de se faire kidnapper.
Davailan progressa alors peu à peu dans les ténèbres; si bien qu’il se retrouva bientôt face à un immense château entièrement constitué de glace, celle-ci semblait étinceler d’un éclat atroce à travers les ténèbres qui l’enveloppait de son sombre manteau. Le jeune homme ne put malgré tout s’empêcher d’être émerveillé par la beauté effrayante de cette incroyable structure qu’avait constitué ces infâmes créatures. Mais alors que son regard scrutait chaque détail du château de glace qui lui faisait face, il aperçût au sommet de la plus haute tour une silhouette, une silhouette atrocement humaine. Davailan sur ses gardes entreprit de s’approcher davantage, ses yeux qui s’étaient depuis bien longtemps accommodé à l’obscurité constatèrent avec horreur que cette silhouette qui se dessiner dans les ténèbres n’avait rien d’humain.
Sans lui le laisser un instant de plus de réflexion, la créature plongea dans le vide, ses cheveux noir se mirent alors à tourbillonner autour de sa peau violette, d’étranges ailes semblèrent alors de déployer dans son dos, l’instant d’après elle se retrouvait face au jeune homme, lui dévoilant ainsi l’éclat animale de ses yeux violet.
Davailan sentit alors son cœur se battre à un rythme fou, cette créature était sans le moindre doute la Reine de cette race infâme, mais surtout la créature la plus effrayante qu’il n’est jamais vu, malgré tout il ne put s’empêcher de détailler ce monstre d’une beauté époustouflante. Celle-ci portait une longue robe noire qui dévoilait complètement ses épaules sur lesquelles apparaissait d’étranges symboles incrustés dans sa peau, son visage lui était d’une incroyable finesse, comme s’il avait été sculpté par ces dieux, seul ses yeux semblables à ceux d’un serpent rompaient la pureté de son visage.
Mais alors qu’il se perdait dans la contemplation de  La Reine, une créature se faufila derrière lui. Les rayures bleu qui parsemaient son pelage luisait atrocement à travers à l’obscurité, ses yeux infâmes reflétaient clairement les sentiments cruel qui l’animait, à l’instant où Davailan se rendit compte de sa présence, il était déjà bien trop tard, la créature armé de ses crocs immense était prête à le dévorer.
Davailan sentit alors son sang se glacer, il était perdu, complètement à la merci de la cruauté de ce monstre. Ces créatures sont bien trop puissantes et rapide pour qu’il puisse espérer s’enfuir. . Mais alors que Davailan croyait que tout était finit pour lui, la Reine surgit derrière lu, stoppant ainsi la créature dans son élan meurtrier. Celui-ci ne put s'empêcher d'être surpris par l'incroyable agilité dont ces terrifiantes créatures pouvaient faire preuve.
- Il n'est pas très prudent de s'aventurer dans notre territoire! Murmura la jeune Reine d'une voix terrifiante.
Bien que Davailan sentait son cœur battre à une allure folle, il fallait qu'il parvienne à se maîtriser, oui il fallait qu'il soit fort. Mais lorsque son regard croisa la beauté irréel il ne put s'empêcher d'être de nouveau ébahie par celle-ci.
Mais il fallait qu'il soit fort, oui il fallait qu'il maîtrise sa peur grandissante.
- Je n'ai pas peur de vous! Et si je suis venu ici c'est pour vous demander un service...                                                    La reine ne put s'empêcher alors d'éclater de rire, un rire des plus cruelles.
- Et pourquoi je vous rendrez service? J'entends les battements de votre cœur s'agiter à une vitesse folle, cela en devient presque amusant... Mais tu vas malheureusement mourir....
- Alors tuez moi si cela vous tiens tant à cœur même si je ne vois pas en quoi cela vous avancera. Lui répondit Davailan d'un ton détaché, tout en tentant de conserver tant bien que mal son calme.
- Vous ne semblez pas vraiment tenir à la vie pour venir jusqu'ici! C'est rare les imbéciles dans votre genre!
Davailan se sentait bouillonner intérieurement, il ne supportait par l'air remplit de mépris de cette femme et pourtant elle avait quelque chose d'inexplicable en elle qui semblait le fasciner.
- Peut-être que finalement je ne vais pas vous tuer tout de suite, vous semblez dégager quelque chose d'intéressant....
- Je ne suis pas venu ici pour discuter de mon sort! S'exclama Davailan, agacé par le comportement de la Reine.
- Ah oui pour me demander un service. Répondit-elle d'une voix moqueuse. Vous êtes encore plus stupide que ce que je croyais pour penser que j'accepte d'aider un humain!
- Mais qu'est-ce que vous avez contre nous à la fin? S'énerva Davailan. On ne vous a rien fait, ce qui est loin d'être votre cas! D'ailleurs par votre faute je vais peut être perdre à jamais ma sœur!
Le visage de la Reine sembla soudainement s'emplir de colère, elle ne supportait pas que l'on lui parle de cette manière.
- Et si je suis venu ici c'est pour la sauver! Elle a été griffée par l'un de vos monstres et si elle ne boit par rapidement un antidote elle va mourir.
La Reine qui était resté calme jusqu'à présent sembla alors libérer toute sa haine intérieure, tel un volcan en éruption.
- Qu'elle meurt alors! Pourquoi est-ce que j'aiderai un humain? Votre race est voué à disparaître!
Mais alors que Davailan réfléchissait à un plan quelconque pour pouvoir s'emparer d’un antidote, un cri strident l'arracha de ses pensés.
En effet il apercevait sur l'une des montagnes de glace Anika qui venait d'abattre l'une des créatures.
Davailan fut tout d'abord soulagé qu'elle soit toujours en vie, mais rapidement envahi par un mauvais pressentiment i; il n y avait désormais plus aucune chance que la Reine accepte de l'aider après ça...
  Malgré tout il ne pouvait pas en vouloir à Anika d'avoir voulu venger sa petite soeur, non il la comprenait mieux que quiconque et partageait désormais la même haine envers ces ignobles créatures.
- Vous osez venir me demander un service alors que l'une de votre assassine sous ses yeux les miens? Hurla la Reine. Je comprends à présent tout cela n'était qu'une mise en scène!
- Non!  Rétorqua le jeune homme. Je ... Mais finalement il se tut; si jamais il tentait de se défendre il serait obligé de dire la vérité, une vérité qui apporterai beaucoup d'ennuis à Anika, et il se refusait de trahir ses amis! Ce n'est pas ce que vous croyez. Se contenta-t-il de répondre après quelques longs instants de réflexion.
- Peu importe ce que je crois, la seule chose dont je suis certaine, c'est que vous allez mourir.
Comme pour accompagner ses paroles plusieurs éclairs se dessinèrent autour de son corps.
Mais Anika ayant aperçu la scène fit un bon gigantesque jusqu'à eux.
Davailan ne put s'empêcher d'être impressionné par la puissance d' Anika; il savait qu'elle était une bonne combattante mais jamais il ne se serait douté qu'elle soit si agile.
- Vous ne tuerez personne aujourd'hui! Hurla la jeune femme de toutes ses forces.
- Vous êtes décidément une race suicidaire! Hurla la Reine, avant de  bondir à son tour dans les airs afin de combattre Anika
Davailan, semblait lui complètement effrayé par la tournure des événements; non seulement il avait à jamais perdu l'espoir de pouvoir sauver sa sœur mais en plus de ça il allait voir mourir Anika sous ses yeux...
A cet instant précis, le jeune homme ne put s'empêcher de se sentir méprisable, Anika était obligé de combattre pour lui, alors que celui-ci ainsi demeurait complètement impuissant. Mais après tout que pourrait-il faire sans la moindre arme?
  La Reine avait rapidement prit l'avantage; Anika avait beau brandir son épée dans tous les sens, jamais elle ne parvenait à toucher à la Reine, quand à celle-ci elle rencontrait au contraire aucune difficulté pour la blesser. Elle ne tarda d'ailleurs pas à lui infliger un violent coup de pied dans le ventre. Celui-ci  d’une puissance incroyable, la propulsa directement en arrière.
  Mais bien que la jeune femme avait désormais terriblement mal au ventre, elle comptait malgré tout se battre jusqu'au bout, oui pour la mémoire de sa sœur; elle s'était promis d'en tuer le plus possible quitte à y perdre la vie.
- A quoi bon se battre? Vous allez mourir! Hurla de plus belle la Reine.
Celle-ci semblait bouillonner de rage; elle avait toujours hait la race humaine, mais à cet instant précis sa haine semblait se décupler de seconde en seconde.
  - Non! Murmura difficilement Anika. Non, je vais me battre jusqu'au bout! Vous devez payer pour tout le mal que vous nous avez fait! Vous êtes des monstres et les monstres sont voués à mourir!
La reine ne put s'empêcher de laisser échapper un rire cruelle à cette remarque.
- Vous vous trompez sur nous, nous ne sommes pas les monstres que vous croyez, c'est la vie qui nous nous a pas épargné !
Mais sans même laisser à Anika le temps de comprendre celle qu'elle venait lui dire, la Reine lui infligea un nouveau coup de pied encore plus violent que le précédent.
La Reine profita alors du fait qu'Anika soit sonné pour s'emparer de son épais, la jeune femme à présent désarmé ne pourra plus rien contre la Reine, tout espoir de le vaincre était désormais à jamais perdu.
- Vous allez mourir maintenant! Hurla la Reine. C'est le sort que vous méritez après tout!
Mais alors qu'elle s'apprêtait à achever la pauvre Anika, Davailan s'interposa et retint de justesse le coup mortel de la Reine.
- Écartez vous! Hurla la Reine. Sinon vous connaîtrez un sort similaire!
- Non je ne bougerai pas! Répondit fermement Davailan. Je ne l'abandonnerai pas, non jamais!
- Davailan... Soupira Anika. Ne fais pas ça! Je n'ai plus rien à perdre moi, alors que toi tu dois sauver Eléa, tu ne dois pas l'abandonner, si tu meurs elle est perdue!
- Eléa n'aurait pas voulu que tu meurs. Grogna Davailan. Et personne ne va mourir aujourd'hui!
- Je ne comprends pas, non ne parviens pas à comprendre pourquoi vous êtes prêt à sacrifier vos vie les uns pour les autres! S'exclama la Reine quelque peu troublé par la scène qui se déroulait sous ses yeux.
- C'est justement par ce que sommes que très peu d'humains que nous devons nous aider mutuellement!
- Quoi que vous fassiez la mort finira par vous emporter, vous  êtes une race condamné! S'exclama la Reine!
- Non, il y a un toujours un espoir et tant que nous ne cesseront pas d'y croire il continuera à étinceler dans nos yeux.
- Cela est stupide!  Hurla la Reine. Sans soleil vous ne pourrez pas encore survivre longtemps alors autant abréger vos souffrance!
- Non, la vie est un cadeau magnifique! Et il faut se battre pour elle.
- C'est un combat perdu d'avance, vous les humains êtes bien trop faible, si vous survivez c'est uniquement parce que vous êtes en groupe, mais votre chair bien trop fragile ne pourra pas supporter éternellement ce climat, alors à quoi bon lutter?
- Car personne ne veut mourir! S'exclama Davailan.
- Cette vie est une malédiction. Soupira la Reine. Seul les plus fort survivront. Votre race à été maudite, les Dieux ont décidé de votre sort il y a bien longtemps !
- Non! Cela n'a pas de sens, tout ce que vous faites n'a aucun sens, qu'est-ce que cela vous apporte de nous tuer?
- Un nouveau monde renaîtra des cendres de celui-ci et vous n'aurez pas votre place dans celui-ci!
- Vous croyez en la prophétie n'est-ce pas? Demanda Davailan dans un dernier espoir.
- Oui, j'ai vu l'avenir...
En effet la Reine possédait des pouvoirs étonnants dont celui de lire l'avenir, mais beaucoup d'êtres étaient bien trop sceptique pour accepter d'y croire.
- Dans ce cas vous devez m'aider à sauver ma sœur! C'est elle Eléa, l'élu dont parle la prophétie.
La reine se tut alors un instant afin de plonger ses yeux effrayants dans le regard azur du jeune homme, c'était comme si elle tentait de lire à travers celui-ci.
Puis la Reine brandit soudainement son épais vers Davailan.
- Ne vous servez pas de ça pour tenter de survivre et sachez que je n'ai pas besoin de cette Eléa pour accomplir la prophétie; il existe un tout autre moyen!
Bien que Davailan soit effrayé par ses paroles, il préférait encore une fois ne rien en laisser paraître, paniquer ne lui servirait à rien. Il fallait qu'il conserve son sang froid.
- Vous devez la sauver. Tenta de nouveau le jeune homme.
  La reine se mit alors à le fixer intérieurement.
- Il est déjà trop tard.
Un sentiment effrayant envahie alors le corps du jeune homme.
-Elle... Elle est morte? Finit-il par lui demander tout en refusant d'y croire.
- Non! Elle a été transporté dans un toute autre lieu, d’autre personne s’occupent désormais de son sort.
- Comment pouvez-vous le savoir?  Hurla Davailan.
- Je le sais c'est tout. Se contenta de répondre la jeune Reine.
- Par qui?
- Par d'autres humains.
- Les scientifiques, cela ne peut être qu'eux. Finit par conclure le jeune homme
Davailan avait du mal à y croire, pourtant la Reine n'aurait aucun intérêt à lui mentir, mais le fait qu'elle possède un tel pouvoir lui paraissait malgré tout invraisemblable.
Soudainement, la reine donna un coup violent à Davailan, sous l'effet de la surprise il ne parvint pas l'éviter.
   Sous l'impact du choc, celui-ci s'écroula sur le sol tel une simple poupée de chiffon, sombrant ainsi peu à peu dans l’inconscience
Désormais il ne pourrait plus rien contre la Reine, et peut être même qu'il venait de fermer ses yeux bleu à jamais...
Anika qui venait à peine de se relever, laissa alors échapper un cri de panique.
- Pourquoi avez-vous fais ça? Que comptez-vous lui faire? Finit-elle par la questionner d'une voix tremblante
- Rien! Je ne compte pas le tuer, enfin par pour l'instant. Il va rester ici. Lui répondit la jeune reine d'une voix quelque peu hésitante.
- Mais pourquoi? S'étonna Anika. Que lui voulez vous?
- Il est diffèrent.
- Je ne comprends pas...
- Peu importe! S'énerva la Reine. Il reste ici.
- Laissez le partir, je vous en prie! Tuez-moi si vous le voulez, mais laissez le partir!  La supplia Anika.
- Je ne vais tuer personne.
Anika ne put s'empêcher d'être surprise, elle semblait d'ailleurs complètement perdue et ne comprenait absolument pas ce revirement de situation.
- Pourquoi?
- Pour des raisons que vous ne pouvez pas comprendre.
  - Je....Mais ce n'est pas ce que vous disiez tout à l'heure...
- Taisez-vous! Hurla la Reine.
Puis celle-ci ferma soudainement les yeux et sembla réciter une sorte d'incantation.
Quelques instant plus tard une créature apparue, celle-ci tenait un flacon entre ses griffes acérés.
- Prenez ce flacon et apportez-le à l’Élu. Lui ordonna la Reine.
Anika semblait aller de surprises en surprise;  pourquoi cette reine cruelle voulait soudainement les aider ? Cela n'avait pas le moindre sens!
A moins que dans l'une de ces visions elle ait vu quelque chose qui l'est fait changer d'avis, Songea la jeune femme. Malgré tout, elle ne pouvait s'empêcher d'être méfiante.
- Pourquoi nous aidez vous, que préparez vous?
  - Rien qui ne vous regarde! Lui répondu fermement la jeune Reine.  Prenez à présent ce flacon et allez vous en avant que je ne change d'avis!
- Je n'irais nulle part sans Davailan, d’ailleurs j'ignore complètement où se trouvent les scientifiques qui auraient enlevés Eléa!
- Vous les trouverez! La reine commençait à perdre patience, elle était d'ailleurs à deux doigt d'arracher définitivement la vie à cette humaine qu'elle trouvait insupportable,  elle avait aussi  du mal à digérer le fait qu'elle est tué l'un des siens, bien que la Reine ne soit pas vraiment attaché à ses semblables.
- Il reste ici! Alors partez maintenant!  Rugit la Reine, tel un lion furieux.
Anika ne sachant plus quoi faire décida finalement de lui obéir, âpres tout elle ne semblait pas vouloir tuer Davailan bien qu'elle ignore pourquoi. Mais peu importe elle savait que ce qu'il souhaitait plus que tout était de sauver sa sœur, alors pour lui elle irait lui apporter l'antidote où qu'elle soit.

Posté par Prophecy_of_sun à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


CHAPITRE 2: Disparition

CHAPITRE 2 : Disparition

Au sommet de l’une des nombreuses montagnes de glace, trois silhouettes semblaient se peindre dans les ténèbres.
Quelques instant plus tard, finalement éclairés par le soleil artificiel une jeune femme au cheveux blond qui lui tombaient en cascade s’élança vers le village qui lui faisait face, quand aux deux hommes qui se trouvaient à ses cotés, après avoir fixés avec attention les environs, ils emboîtèrent ses pas. Ces trois hommes et femmes avaient marché durant des heures et des heures pour atteindre le village de survivants, ce village qui se trouvait à des kilomètre de leur base. Les scientifiques, vivaient depuis maintenant plusieurs dizaine d’années en retrait des humains ayant survécu, sûrement de peur d’être contaminé par une souche de bactérie mutante, comme bon nombre d’humains l’avait déjà été.
- La voie est libre, et d'après ce que j'ai pu observer il n y a plus personne avec elle! S'exclama finalement la jeune femme blonde, ses yeux noisette étincelait alors d’un étrange éclat.
- C'est parfait, nous n’avons pas de temps à perdre, Kerskan compte sur nous pour lui ramener la fille! Répondit  l'homme se tenant sur la droite. Ses cheveux noirs étaient en bataille, masquant ainsi l’éclat sombre de ses yeux d’ébènes.
- Oui il faut se dépêcher, mais restons tout de même sur nos gardes, le moindre faux pas pourrait nous êtres fatal. Il ne faut pas que l'on s'aperçoive de notre présence ici. Renchérit aussitôt la jeune femme.
Ils pénétrèrent alors sans tarder dans la petite maison en pierre où se trouvait l'objet de leur mission.
- Nous y voilà, Anken dépêche toi de t'emparer d'elle avant que l'on se fasse repérer.
L'homme en question se rapprocha alors de la jeune femme qui n'était d'autre qu’Eléa, celle-ci semblait toujours dormir profondément. Il sembla alors hésiter, la main poser sur le rebord du lit il ne pouvait s’empêcher d’admirer la jeune femme, sa longue chevelure d’ébène tombait alors en cascade autour du corps endormi d’Eléa, quand à ses yeux bleu océan il semblait refléter le doute qui le rongeait.
- Mais je ne parviens pas à comprendre pourquoi Kerskan tient tant à cette fille, je ne vois pas à quoi elle pourra lui servir! S’exclama alors la jeune scientifique, l’arrachant ainsi à ses penser.
- Arwyn! S’il nous a ordonné de le faire ce n'est pas pour rien! Grogna le jeune homme. Bien que je ne vois pas non plus l'utilité de cette fille malade!
- Vous oubliez la prophétie! Murmura Anken sur un ton mystérieux  avant de s'emparer de la jeune femme. Puis elle est très belle aussi. Ajouta-t-il.
- Je persiste à dire que c’est absurde de croire que cette fille puisse faire naître un nouveau soleil? Se moqua Arwyn. Les légendes ne sont que des comptes pour enfant, je pense que l’on à passer l’âge d’y croire ! En tant que scientifiques on devrait plutôt se concentrer sur les mutations génétiques !
- Cette fille n'est pas banale, cela se ressent facilement et si Karsken y croit ce qu'il doit y avoir du vrai la dedans! D'ailleurs le fait qu'elle soit encore en vie après avoir été griffée par les créatures est une preuve qu'elle n'est pas comme nous! N'importe qui serait mort suite à ces griffures! Répliqua Anken. Parfois un peu d’espoir ne fait pas de mal, même pour nous.
-Vous comptez encore débattre de son utilité longtemps ou on peu y aller ? S’agaça Kerskan qui n’avait pas vraiment d’avis sur ce sujet.
Mais alors qu'ils s'apprêtaient à sortir de la petite maison, la vieille Tallulah apparu devant eux. Celle-ci effrayé par l'idée qu'ils puissent kidnapper Eléa poussa alors un cri d’effroi.
- Que lui voulez vous? Demanda de nouveau Tallulah complètement terrorisé.  Krenan, refusant l'idée que cette vieille femme fasse échouer leur mission lui donna un violent coup de poing dans le ventre.
Sous l'impact de celui-ci, Tallulah ne tarda pas à s'écrouler telle une poupée de chiffon sur le sol dur de la petite maison. Elle n'aura rien put faire pour les empêcher de la prendre!
- C'est une vieille femme, c'est lâche de l'assommer de cette manière! S'exclama Ewyn quelque peu choqué par le comportement de Krenan. Kerskan n’aurait jamais du nous confier cette mission, ce n’est pas notre métier !
- A l’heure actuel il n y a plus de métier à proprement parlé ! Se moqua Kerskan. Et de toute façon je n’avais pas le choix.
- Peu importe! S'exclama Anken! Il faut y aller maintenant avant que quelqu'un d'autre ne débarque ou que la vielle se réveille!
Sur ces dernières paroles, ils sortirent rapidement de la maison avant de prendre route vers leur laboratoire, qui était caché à travers cet immense désert de glace.

Posté par Prophecy_of_sun à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CHAPITRE 1 : Les éclats de la vengeance

CHAPITRE 1 : Les éclats de la vengeance.

Au-delà  des limites du village des survivants, le monde baigne dans les ténèbres, pourtant les Hommes sont obligés de s’aventurer en ces lieux sombre et angoissant afin de pouvoir chasser. Mais les animaux eux aussi ont changé, les poissons sont gigantesques et effrayant quand aux maniféres ils ne sont désormais plus qu’un souvenir si ce n’est quelques chevaux génétiquement modifié qui ont su survivre.
Ce jour là, malgré la morsure du froid, la silhouette d’une jeune femme à la longue chevelure rousse, recouverte d’une épaisse fourrure d’ours blanc, se dessine à travers les ténèbres de cette nuit éternelle. Ses yeux d’un vert émeraude semblent étinceler de milles et unes larmes, des larmes qui disparaissent déjà dans le champ de glace qui recouvre le sol. Ses mains transportent un corps, un corps maculé de sang, le corps de sa sœur, une enfant d’à peine treize ans qui n’aura pas eut la chance de survivre. Tout le long de son coup se dessine une affreuse morsure, une morsure qui lui a été fatale.
Leah, avait voulu prouver à sa grande sœur qu’elle aussi été capable de se montrer en utile en allant elle-même à la pèche. Mais cette entreprise lui a été fatale, dans les ténèbres, là où il n’y a ni jour ni nuit, d’étranges créatures sont apparus, sans nul doute suite aux nombreuses expériences génétiques réalisés sur les animaux. Celles-ci ressemblent à d’immenses tigres de neige à la rayure bleue, doté d’effroyables griffes, quand à leur dos il est parsemé de gigantesque corne blanche. Leurs yeux, semblables à ceux d’un serpent ne font que refléter la cruauté de leurs âmes. Ces créatures ne possède nul sentiment, si ce n’est celui de la haine, une haine terrible qu’ils vous à cette race qu’ils jugent indigne d’exister. Ces créatures ne possèdent pas seulement une force effroyable, non elles sont aussi dotées d’une intelligence souvent supérieure à celle de la race humaine. Malgré leur puissances elles s’acharnent à se refugier dans une incroyable forteresse de glace ; leur éternelle refuge.
Les humains quant à eux déplorent chaque jour qui s’écoule une nouvelle victime qui a eut le malheur de croisé le regard dénué de tout sentiment de l’une de ces effroyables créatures.
Ainsi aujourd’hui, Anika qui était partit à la recherche de sa sœur, vide déverse un torrent de larme sur ce corps perdue, sur ce corps qu’elle ne pourra plus jamais serré dans ses bras, sur ce corps qui sera bientôt engloutit par la terre, sur ce corps qui a été autrefois sa sœur, sa dernière famille, sa dernière attache, un être qu’elle a aimé plus que tout, un être pour qui elle aurait donner sa vie.   
Pourtant Anika ne sait que trop bien que pleurer ne lui ramènera pas sa sœur, que ses larmes n’ont malheureusement pas ce pouvoir, personne ne pourra la lui ramener, mais un jour elle sait qu’elle la retrouvera et ce jour plus rien ne pourra la séparer. Pourtant la jeune femme n’a aucune envie de se tuer, non ce serait bien trop facile, non tant que sa sœur ne sera pas venger, elle ne pourra jamais reposer en paix. Les flammes de la vengeance se mirent aussitôt à étinceler dans l'éclat des ses yeux verts.
Après tout si elle n'a plus rien à perdre, alors autant mettre sa vie aux services des derniers survivants, Anika n'est pas mauvaise au combat et si elle s'arme d'une bonne épée elle pourra peut être tué l'une de ces ignobles créature. La jeune femme sait pourtant que seule contre toutes elle ne survivra pas, mais peu importe l'espoir de venger sa petite sœur l'enveloppe d'une force nouvelle. Le combat à toujours été son unique don, dés sa naissance elle a apprit à chasser avec ses parents avant que ceux-ci ne soient tué par ces créatures infâmes, qui lui ont aujourd’hui à jamais arraché sa sœur.
Alors à présent, elle se battra en leur nom, ce n’est pas avec une simple épée qu’elle pourra exterminer cette race qui n’aura jamais dut exister, mais c’est malheureusement la seule arme qui existe encore.
Puis sans réfléchir un instant de plus, elle prit route vers leur repère.
Elle sera sans aucun doute tuée elle aussi, mais peu importe au moins elle pourra enfin retrouver sa petite sœur dans une autre existence, une existence peut être meilleure que celle-ci d'ailleurs.
Mais Anika n'est pas la seule à souffrir de la mort d'un être cher à son cœur. En effet cela fait maintenant un long mois qu’un jeune homme, aux yeux aussi bleu que le ciel et la chevelure semblable au blé, nommé Davailan veille sur sa sœur jumelle Eléa.  Il y a un mois, la jeune a été attaqué par l'une de ces créatures, par chance son frère  se trouvant dans les environs à réussît à la sauver, cependant la créature en question est malgré tout parvenue à griffer la jeune femme. Or les griffes de ces abominables créatures possèdent un terrible poison, un poison qui est souvent mortel. Eléa est désormais entre la vie et la mort, personne ne sait si elle finira par se réveiller un jour, certains n'y croient déjà plus.  Mais Davailan lui garde espoir, oui il a confiance en sa sœur et refuse de croire qu'elle puisse l'abandonner un jour. Non cela lui paraît impossible; depuis l'instant où ils ont ouvert les yeux ils ne se sont jamais séparés.
Et ce n'est sûrement pas maintenant que cela va arriver ne cesse de se répéter Davailan.
Quelques instants plus tard, Tallulah, une vieille femme ayant quelques connaissances en médecine vint ausculter le corps inerte de la jeune Eléa. Cette femme était ce que l'on pouvait appeler une "guérisseuse" car il n'existait désormais ni hôpitaux ni médecins. Ce qui avait ainsi obligé les derniers survivants à recourir aux anciennes traditions qui s'avéraient quelque fois efficace.
- Comment va-t-elle? S'empressa de lui demander Davailan d'une voix remplit d'un espoir nouveau.
- Mal, je le crains.... Lui révéla tristement la vieille femme. Le poison a paralysé tout son corps et empêche son sang de circuler. Si on ne lui injecte pas rapidement un remède elle risque de mourir.
Les traits de Davailan semblèrent alors se figé, seul ses yeux bleu reflétaient la peur qui le dévorait intérieurement, la peur de ne plus jamais voir sourire celle qu'il aime tant, la peur de ne plus jamais entendre le son cristallin de sa voix ou tout simplement la peur de ne plus pouvoir la serrer dans ses bras. Non il se refusait d'y croire, non elle était encore si jeune… Pourquoi fallait-il que la vie soit si injuste?
- Il n y a donc rien que je puisse faire pour la sauver? Demanda finalement le jeune homme dans un dernier espoir.
- Si, il y a bien quelque chose... Mais c'est très dangereux tu pourrais y perdre la vie toi aussi! Lui révéla la vieille femme d’un ton hésitant.
- Peu importe dites moi ce que c'est! Il n y a rien que je ne ferais pas pour sauver ma sœur!
- Et bien il existe un remède à ce poison, mais seule la Reine des créatures qui l'ont attaqué le possède.
Face à cette révélation le visage de Davailan sembla se décomposer;  ces créatures ne possèdent aucun sentiments, si ce n’est ce lui de la haine envers la race humaine, cette race qui ne cesse de dévorer, le sang humain n’a cessé de couler dans leur veine depuis qu’elles ont vu le jour. S’il se rend dans leur repère, il sera lui aussi tué et quand bien même  elles lui laisseraient la vie sauve, il ne parviendrait jamais à se faire comprendre. C’était peine perdue.
- On ne peut pas communiquer avec ces créatures et à moins de toutes les tuer je ne pourrais jamais mettre la main sur l'antidote. Conclut tristement le jeune homme.
Son dernier espoir venait de voler en éclat.
- Tu te trompes. Contesta la vieille femme. Leur Reine est bien plus développée et connaît parfaitement notre langage.
- Vous voulez dire que j'ai un espoir de pouvoir marchander avec elle? S’enquit le jeune homme.
- C'est possible, mais il ne faut pas oublier que celle-ci ne possède pas de cœur; elle est d'une cruauté sans pareil, tu as très peu de chance d'obtenir d'elle cet antidote mais ce n'est pas impossible non plus.
Un léger sourire illumina alors le visage éteint de Davailan.
- Dans ce cas je vais m'y rendre, si il y a le moindre petit espoir de pouvoir la sauver je ne le laisserai pas s'échapper.
Un rictus se forma alors sur le visage ridé de Tallulah
- Tu es un bon garçon mais soit très prudent surtout! Et taches d'éviter tous ces monstres assoiffés de sang, ne te montres qu'à la Reine!
- Ne vous inquiétez pas je ferais de mon mieux!
                                         ****
Mais alors que Davailan décida qu'il était temps de se rendre dans le repère des créatures, une jeune femme semblant effrayée se précipita vers lui. Sa longue chevelure brune voletait autour d’elle, dévoilant ainsi ses yeux noirs, ceux-ci semblait refléter l’inquiétude qui la rongeait.
-Yanéa? Que se passe-t-il? S’enquit Davailan.
- C'est Anika... Je... Je... crois qu'elle est partit dans leur repère pour venger sa petite sœur. Bafouilla difficilement la jeune femme qui semblait être à bout de souffle.
- Comment ça? Tu es sûre de toi? La questionna Davailan inquiet de ce qui pouvait arriver à Anika.
- Oui! Je l'ai vu partir dans leur direction, j'ai bien tenté de l'en dissuader mais elle n'a pas voulu m'écouter. Elle était armée d'une épée, elle compte sans aucun doute se battre... Mais elle risque de se faire tuer! Lui répondit Yanéa qui était complètement affolé par cette idée.
Le jeune homme laissa échapper un long soupire. Il ne connaissait que trop bien le caractère explosif d'Anika, celle-ci fonçait toujours tête baissé. Mais d'un autre coté il comprenait la folie qui lui avait prise, car lui aussi aurait réagit ainsi si Eléa avait été tuée. D'ailleurs il s'apprêtait à se rendre à son tour dans leur repère maudis.
- Ecoutes, je dois justement me rendre dans leur antre pour rencontrer leur Reine afin de lui demander un antidote pour Eléa, je tenterai de la retrouver en chemin.
Mais cette annonce ne fit qu'effrayer Yanéa davantage.
- Mais ils vont te tuer aussi! S'exclama-t-elle. S’effraya-t-elle
- C'est le seul moyen pour sauver Eléa puis je serais prudent.
Yanéa comprit alors qu'insister ne servirait à rien, elle ne pourra jamais l'en dissuader, il ne lui restait plus qu'à prier pour qu'il ne lui arrive rien.
La jeune femme enlaça alors énergiquement celui qu'elle considérait comme son meilleur ami.
- Soit prudent surtout, on pleure déjà trop de mort en ce moment.
Davailan afficha alors un faible sourire dans l'espoir de la rassurer.
- Ne t'inquiètes pas je compte bien revenir vivant et avec Anika! Il ne faut pas que tu t'en fasses pour nous d'accord?
Yanéa sourit alors à son tour
- J'ai confiance en toi.
Puis sur ces dernières paroles, Davailan prit route vers les ténèbres.



Posté par Prophecy_of_sun à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Prologue

PROLOGUE
Il y a cinq milles ans, il a été écrit qu’un jour le monde sombrera dans les ténèbres, dans la nuit éternelle, ce jour les étoiles des neufs galaxies lumineuses s’éteindront à jamais emportant avec elle l’humanité.
A l’aube de l’an 3000, cette terrible prophétie s’est accomplit, le soleil à imploser. Pourtant une planète, la Terre, grâce aux nombreuses technologies de l’homme à sauvegarder une part infime de la population. Les plus grands scientifiques de ce millénaire avait crée une énorme sphère protectrice autour du laboratoire XD567 et ses environs. Dans celui-ci se déroulaient d’étranges recherches et expériences sur la génétique. Celles-ci ont données vie à une nouvelle population, capable de résister aux pires conditions de vie, capable de survivre même si le soleil venait à disparaître. Ce qui fut le cas en l’an 3000, l’explosion du soleil avait engloutit la voie lacté en entier, chaque planète n’était plus que cendre, toutes sauf une, la Terre. Grâce aux mutations génétiques une centaine d’humains à survécu, d’un coté les scientifiques se réfugiant dans leur laboratoire, d’un autre des humains condamnés à mourir un jour ou l’autre car depuis que le soleil à cessé d’illuminer le ciel le monde enveloppé des ténèbres s’est recouvert d’une épaisse couche de glace.
Pour lutter contre l’obscurité grandissante les scientifique ont crée un soleil artificiel capable d’illuminer une petite parcelle de la Terre, une parcelle qui à suffit aux survivant pour se créer un lieu où vivre. Mais chacun, au lieu de se laisser dévorer par le désespoir se raccroche à la plus vieil des prophéties ; celle de la Déesse du Soleil ;

« Quand le soleil aura cessé de briller,                                                                                                                                               Quand les ténèbres auront engloutit le monde,                                                                                                                                     Quand l’espoir aura quitté le cœur de chacun,                                                                                                                                                 Les Dieux anciens résisterons de leurs cendres,                                                                                                                                      Et alors la Déesse du Soleil chassera à jamais les ténèbres de ce monde »





Posté par Prophecy_of_sun à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Prophetie du Soleil

En l'an 3000 énormément de chose ont changé dont en premier lieu l'existence sur terre : Le soleil à cesser de briller il s'est éteint. La température à atteints des record , aucun continent , aucun pays , aucune ville a été épargnée. Désormais l'unique paysage est celui de la glace. Ce climat empêche tout être de survivre , la fin du monde ? Presque certain être humains comme animale ont développés de nouvelles facultés qui leur permettent de résister. Les animaux désormais ressemblent plus à des monstres assoiffée de sang et de chair qu'autre chose! Et les humains ne sont pas plus d'une petite dizaine , et ils sont en voie d'extinction car ils ne se reproduisent plus , ils ne vivent plus que dans la crainte d'être le prochain à quitter la vie. Surtout que l'une de leurs , Elea est gravement malade mais est aussi à leur plus grand désespoir leur dernier espoir , car elle d'après certaines prophéties elle sera l'élu , celle qui devrait faire naitre un nouveau soleil



Posté par Prophecy_of_sun à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]